L'ÉPHÉMÈRE EST ÉTERNEL

Instigateur inexhaustible du courant moderniste dans son expression la plus radicale, Piet MONDRIAN élabore dès 1918 un langage néo-plastique universel qu'il partage avec ses coreligionnaires du mouvement de STIJL.


Piet MONDRIAN en 1921.


Il sera l'auteur avant gardiste d'une centaine de compositions abstraites agencées en une triade de couleurs élémentaires et de formes géométriques minimalistes.


Oeuvre exigeante animée d'une dimension morale, de haute noblesse et profondément spirituelle.


POLYPTYQUE "LES HEURES CLAIRES"

Trêve dominicale et bucolique à Poissy, l'édificateur prolixe et son cénacle d'affiliés chevronnés en vacation sous le pinceau déférent de votre hôte inspiré.

Eileen GRAY sur la terrasse de la villa en 1931.
(Détail)
Dessin monochrome (détail).
Dessin bistré (détail).
Charles-Édouard Jeanneret-Gris (Détail).
Sous le regard placide du grand ordonnateur.
Éclairage bistre.
Perspective monochrome.
Projection nocturne.
Dessin original au trait.
Joséphine BAKER et son HISPANO-SUIZA revisitée.
Dessin monochrome.
Dessin bistre.
Dessin au trait.
Amédée OZENFANT co-fondateur du Purisme.
Dessin monochrome.
Dessin bistre.
Dessin original dans sa mouture initiale au trait.

USONIE

Architecte atypique, théoricien de l'habitation organique, Frank LLOYD WRIGHT saura dés 1930 incarner un ambitieux programme urbanistique basé sur la spatialisation horizontale se prévalant d'une poétique esthétique de la maison individuelle.


Harmoniser l'espace privatif en résonance avec les aspirations sociales et le rapport d'intimité privilégié envers l'écologie.

DIEU EST DANS LES DÉTAILS

Conçue en 1946, la résidence de campagne du docteur Edith FARNSWORTH au sud de Plano dans l'Illinois cristallise, à mon sens, l'esprit d'universalité architecturale d'un Ludwig Mies Van Der ROHE, dernier directeur du BAUHAUS jusqu'en 1933, au faîte de sa maturation de concepteur novateur avisé.


Idéal achevé d'une structure minimaliste par excellence en fidèle harmonie avec son environnement naturel, à la faveur d'un espace largement ouvert sur l'extérieur.


Révélatrice de sa période Américaine, elle demeure à ce jour, un archétype irrévocable pour l'efficacité et la simplicité de sa configuration architectonique.


ET S'IL N'EN RESTE QU'UN...

C'est opportunément à l'âge de sept ans que me fut accordée la faveur de découvrir l'oeuvre du Maître qui infléchira durablement mes inclinations graphiques.

Entre classicisme et modernité, un parcours
exigeant vers l'intemporel.

L'illustre Georges RÉMY au travers du légendaire opus que je tiens à perpétuelle demeure pour son oeuvre majeure : L'affaire Tournesol.


HERGÉ qui dans l'exercice de son art atteint l'universel au terme d'un cheminement inventif d'une imparable modernité.


LES ARCHITECTONES

Vers 1919  Kazimir Severenovitch MALEVITCH
transpose ses conceptions suprématistes vers l'architecture et l'urbanisme.

Malevitch devant l'architectone Zeta en 1923.

Structures utopiques, aux formes tridimentionnelles, déclinées en volumes abstraits au modelage étonnant nonobstant toute servitude fonctionnelle.

Version bistre du dessin original.

Théoricien prolifique de l'avant-garde Russe, Malevitch fondera et dirigera le groupe UNOVIS dont le fameux "Carré noir sur fond blanc" en monochrome absolu deviendra d'évidence l'idéogramme.

Monochrome de l'illustration.

ROBERT MALLET-STEVENS

Sobriété et raffinement me semblent devoir caractériser l'esprit délicat de Robert Mallet-Stevens, architecte, designer et décorateur, l'un des éminents créateurs de l'U.A.M (Union des Artistes Modernes) dont il sera le distingué président dès 1929.


Perfectionniste sublime apportant un soin tout particulier aux moindres détails du mobilier jusqu'aux monogrammes subtils des tapis ou tentures de ses intérieurs stylés.


L'Esthète dans le décor de "l'Inhumaine" créé pour Marcel L'Herbier en 1924.




EXPO'58

Fidèle à lui-même, Monsieur HULOT s'interroge et promène son regard circonspect, mais néanmoins bienveillant, à l'Exposition Universelle Internationale de Bruxelles en 1958.


Il découvre interloqué, et cependant imperturbable, l'oeuvre ambitieuse de l'ingénieur André WATERKEYN qui deviendra l'emblème des exégètes de la nouvelle Ligne Claire avec le "style Atome" précisément.

Mise en couleur dans les tons bistre.
Dessin original dans sa proposition monochrome.
Enfin le fichier natif au trait.

EXPO'58 (La suite)

Variation graphique expressément obséquieuse de l'auteur à son visiteur impassible en un modeste triptyque polychrome du plus bel effet.

CHARLES-ÉDOUARD JEANNERET "LC2"

Comme il me convient de revisiter avec jubilation mes fondamentaux, j'aborde ici une icône inaltérable du mobilier contemporain : le LC2 Grand Confort crée en 1928 par LE CORBUSIER en collaboration avec Charlotte PERRIAND et Pierre JEANNERET.


"La prodigalité des ornements nuit à l'effet" à n'en pas douter voilà derechef une application qui prend assurément la pleine mesure de cet axiome BALZACIEN.



LA SOURCE VIVE

Thuriféraires et contempteurs s'exaltent furieusement à l'évocation de l'adaptation cinématographique du roman de Ayn RAND sous la férule inspirée de King VIDOR.

Détail du dessin original.

Howard ROARK, architecte novateur et visionnaire dont l'intégrité plastique ne souffre aucune compromission, prend alors les traits de l'inoubliable Gary COOPER.

Dessin original en quadrichromie.

"THE FOUNTAINHEAD" ou peut-on encore préserver la souveraineté de l'artiste ?

Déclinaison sépia.
Version monochrome.
Illustration originale au trait.